salles.celine@gmail.com

La deuxième course en solitaire est bouclée, qu’elle aventure ! 

500 milles en solitaire au départ de la Trinité ! Le départ justement …une belle bascule de vent au moment du départ nous a coller un petit peu a peine passer la ligne ! Heureusement le vent est vite revenu et nous voilà parti pour un petit parcours en baie de Quiberon avant de partir vers le large direction le Raz de Sein ! 

Au moment de passer la porte devant l’entrée de la Trinité, mon Gennaker qui était enroulé bien propre en attente de l’affaler après le virement de bord, a choisi de se dérouler et de ma rabattre le tangon !!!! La galère obliger de l’affaler en vrac dans le cockpit et de le « bourrer » dans le bateau en attente d’un moment propice pour le renvoyer et le ranger ! Bref je repars avec le fin de flotte direction la Teignouse pour notre première nuit en mer.

Après le passage de la pointe de Quiberon, le vent est faible et je décide de rester sur la route direct en faisant quelques manœuvres. Nous sommes 10 bateaux ensemble à faire route au large. Une première nuit tranquille, calme. Passage au sud des Ils Glénans dans la nuit et arrivée en baie d’Audierne le matin.

J’arrive pil poil à l’heure pour passer le Raz de Sein, mon premier Raz de sein, les conditions sont idéales je passe avec le courant sous un grand soleil et une petite brise ! Tout va bien ! 

On va chercher une balise près de l’entrée de la baie de Douarnenez, et on redescend par l’ouest de l’Ile de Sein.

La fin de journée se fait sous spi a donf !! route directe sur le plateau de Rochebonne ( au large de l’Ile de Ré).

Dans la nuit le vent va monter un peu, je décide alors de prendre un ris dans ma grand voile et de renvoyer mon gennaker ! Un joli gros tas sur le bateau avant l’envoi ! Encore une belle nuit très clair, avec du vent sa descend vite !  

Un peu avant le plateau de Rochebonne une première pause contrainte, le vent tombe …le début de la galère …

Effectivement on va connaître un autre grand moment sans vent juste avant le pont de l’Ile de Ré. L’avantage de se contre temps ces que nous on est arriver en parfaite harmonie avec le courant ! On est passer sous le pont avec le courant montant, la bascule de marée a eu lieu juste après et nous a pousser pour sorti du Pertuis Breton ! Du coup on a rattraper nos petit camarades de devant !! 

On tous ensemble nous revoilà encore dans une zone sans vent. A terre il se demande si on va arriver un jour et nous cela nous met les nerfs a rude épreuve ! Ce sont dans ces nombreux moment ou le vent est absent que l’on en apprend sur soi et sur notre capacité à garder notre calme et la je vous avoue que cela est difficile !!!!!

Enfin un petit souffle nous permet de repartir en direction de l’Ile d’Yeu et de l’arrivée ! On est vendredi soir et l’impatience d’arrivée commence a se faire sentir ! 

La nuit nous réserve une petite surprise histoire de complétez le joli tableau météorologique de ces 4 jours de courses ! 

Voilà l’orage !!! Sa gronde, a chaque éclair il faut grand jour, le vent tombe tourne dans tout les sens, le bateau tourne sur lui même, j’ai l’impression de devenir dingue, sa repart, sa monte fort, il faut prendre un ris en catastrophe, la pluie tombe fort, les éclairs sont là, sa gronde…pas très sympathique….le vent retombe, sa repart et au levez du jour un autre orage éclate mais moins violent.

Samedi matin je suis trempée, fatiguée nerveusement de cette météo très instable mais la ligne approche…..le soleil revient…on rentre en baie de Quiberon a 15h le samedi…Et là devinez quoi …..et oui encore plus de vent !!!  a 10 milles de l’arrivée (20km) ! J’enrage !! Je repart a une vitesse de 2 noeuds….autrement dit il me faut encore 3h pour arrivée….je suis proche du vent, mais le vent est très faible alors j’envoi un spi (normalement pluton pour un vent portant que travers), je le borde fort …et là c’est le top ! je marche a 5 Noeuds dans 1h je suis rendu….Je passe donc la ligne d’arrivée a 19h30 le samedi !!! Quelle Course !!!

Encore de grand moment car deux grand passage pour moi : Le Raz de Sein, et le Pont de Ré. Et puis une nouvelle expérience de navigation en solitaire. Je commence à mieux connaître le bateau, je progresse ! Vivement la prochaine course ! 

Prochaine étape : le parcours de 1000 milles en solitaire : départ prévu le 7 juin ! 

A bientôt

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *