salles.celine@gmail.com

Qualification

Retour de qualification !
 
1000 milles en solitaire, entre l’Irlande et L’île de Ré, un sacré périple, une sacré expérience !
 
Peut d’image de se périple car la batterie de la caméra a vite décider de me lâcher, mais quelques photos et un peu de lecture vous permettra de partagez cette navigation !
 
Je suis parti le jeudi 7 juin, avec devant moi une belle fenêtre météo pour monter en Irlande….malheureusement en arrivant sur Ouessant mon pilote automatique décide de s’arrêter, après quelques heures de recherche de la panne, impossible de le redémarrer je fais donc demi tour pour réparer. Après une nuit en mer j’arrive a Loctudy le samedi très tôt. L’électricien va pouvoir le dépanner: un des afficheurs du pilote a pris l’eau et a créer un court-circuit sur le reste du pilote !!!.
Un peu de repos et je repars dimanche matin..mais la fenêtre météo est déjà moins favorable.
 
Le parcours commence par une belle période sans vent au large de Pemmarch …le dimanche soir le vent se relève et me permet de remonter directement au raz de sein, que je passerais le soir vers 22h, vite et bien brassez car il y a vent contre-courant les vagues sont très courtes…un peu machine a laver ! . Toutes la nuit sa avance bien et j’arrive au petit matin au rail d’Ouessant ou je vais croiser 4 beau cargo ! et maintenant cap sur l’Irlande !!!
Et là ça commence a se durcir, je me retrouve avec un vent de face et une mer déjà un peu formée. Je vais donc mettre 48h à remontez jusqu’à la bouée de Conningbeg au sud-est de l’Irlande….beaucoup de barre, l’impression de pas beaucoup avancez, une remontée éprouvante mais la descente s’annonce elle aussi mouvementée car une dépression arrive sur l’Irlande.
Je vais prendre le coup de vent dans la nuit alors que je fais cap le plus au sud possible pour éviter le centre de la dépression ou les vents seront les plus fort. La mer va devenir de plus en plus grosse, le vent lui ne dépassera pas les 35 noeuds. Je suis obliger de beaucoup barrer car la mer très formée arrête beaucoup le bateau sous pilote automatique. Je vais donc enfiler le seul vêtement chaud et étanche du bord : ma combinaison de survie !!! 24h déguisée en Casimir !! Afin de pas être trop trempée lorsque les vagues viennent faire de la mousse sur le bateau😁😁
Après une nuit bien agitée, je vais retrouvez le soleil et faire route vers les Scilly pour continuer le parcours. 3 jours de parcours, et nerveusement éprouvante, j’ai un vrai coup de mou au bout de ces 3 jours ! beaucoup de fatigue, et une certaines fatigue nerveuse de 3 jours de près brassée !
 
Dans la nuit qui va m’a ramener de l’autre côté de la Manche, je peux enfin me sécher,faire une toilette de chat et me remettre dans des affaires propres et faire une bonne nuit !
Enfin le vent tourne en ma faveur ! Entre le rail d’Ouessant et l’Ile de Ré je vais profiter d’un vent de travers et de la houle dans l’arrière du bateau qui va me permettre de filer a 8/9 Noeuds sur la prochaine étape ! Enfin un bord qui va faire du bien au moral et faire avancer vite vers le chemin du retour !
 
L’ile de Ré…il doit y avoir la bas une sorte de rituel qui fait que tout les matins il n’y a pas de vent ! J’arrive donc le dimanche matin au porte de l’Ile de Ré avec une pétole magnifique un vrai lac ! Heureusement en fin de matinée le vent se lève et cela me permet de passer sous le pont de l’Ile de Ré a marée basse en début d’après midi ! et on repart pour un vent de face et 1001 virement de bords !!
 
Le lundi matin je ne suis qu’a l’Ile d’Yeu et la le moral en prend a nouveau un coup, je suis usée ! En milieu de journée lundi le vent tourne un peu plus a l’ouest et me permet de remontez plein nord directement vers Belle -île ! Enfin j’avance a nouveau vers la maison ! Dans la nuit de lundi a mardi je continue de bien progresser pour arriver entre les Glénans et Groix au petit matin.
Un petit vent faible d’est va me permettre de finir.
Mardi soir je suis au port de Loctudy, fatiguée mais heureuse d’avoir fais ce parcours, plein d’expérience,de petit souci technique, et d’apprentissage sur la gestion des émotions multiplié par 10, on passe par beaucoup d’émotion en très peu de temps !!!
 
Maintenant place à un peu de repos,du bricolage pour re-préparer le bateau pour les Sables d’Olonne les Açores !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *